Clôtures en fil barbelés, officiers SS et chaussures pour enfants abimées: toile de fond d’un camp de concentration présenté en avant-première d’un film turque

Istanbul – Des officiers SS, des détenus en uniformes en lambeaux, des fils barbelés, des vrais chiens loups, des pancartes allemandes avec le mot « Achtung » (attention) et des chaussures pour enfants abandonnées. Non, ce n’est pas la description du tournage d’un film de l’époque nazie, mais la mise en place prévue lundi soir pour l’avant-première du nouveau film turc intitulé « Tzitzro », qui traite d’une affaire d’espionnage datant de la Seconde Guerre mondiale.

Le film est centré sur le personnage d’ Elyesa Bazna, un Turc né en Albanie qui a été ambassadeur du Royaume-Uni à Ankara pendant la guerre. Elyesa Bazna a transmis des informations confidentielles et précieuses aux Allemands qu’il a trouvés dans le coffre-fort de la maison de l’ambassadeur Elia Peretz. Pour cette information, il a reçu des centaines de milliers de livres, mais il s’est avéré que ces billets étaient faux. Cette histoire a été adapté dernièrement au cinéma en 1952 avec le film intitulé « Cinq doigts », réalisé par Joseph Mankiewicz et mettant en vedette James Mason dans le rôle de Elyesa Bazna

    

Le film turc ne parle pas de l’Holocauste, mais fait référence à l’opération Aktion T4, au cours de laquelle les nazis ont liquidé des dizaines de milliers d’enfants allemands souffrant de malformations congénitales et de divers handicaps – certains sont même morts dans des chambres à gaz. « Le cinéma contenait tellement de références à l’Holocauste des Juifs, je voulais que nous créions aussi un film sur la cruauté nazie », a déclaré le producteur de film Mustafa Oslo.

Source: forward

Increase awareness:

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on email
Email
Share on whatsapp
WhatsApp
Share on print
Print

Read this article in other Languages: