LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique La propagande

Les extrémistes de droite n’ont pas laisse diffuser une émission du Sénat sur la censure des médias sociaux

Share
Source: CNN

Une audience tenue la semaine dernière au Sénat américain face aux représentants de Google, Facebook et Twitter s’est transformée en un événement odieux sur Internet: les représentants des entreprises étaient venu témoigner à propos du blocage et de la censure de contenus offensants, mais la diffusion sur YouTube était pleine de haine et d’antisémitisme de militants d’extrême droite. YouTube s’est trouvée obligé d’arrêter les réactions qui étaient diffusé en direct.

L’audience s’est déroulée presque parallèlement à une autre audience ouverte par le sénateur républicain Ted Cruise, au cours de laquelle des représentants de Facebook et de Twitter ont été confrontés à des affirmations selon lesquelles ils étaient plus conservateurs que les libéraux de droite. L’audience, à laquelle seuls Facebook et Twitter ont participé, comprenait principalement un panel de sénateurs républicains et deux démocrates par souci d’équilibre. Les personnes interrogées ont démontré la nécessité de censurer des reactions de l’extrême droite, problème pour lequel les représentants des entreprises ont été invités.

La plupart des témoignages présentés par les sénateurs étaient en grande partie anecdotiques et les audiences n’incluaient pas de statistiques détaillées susceptibles d’étayer les affirmations selon lesquelles il était procédé à une purge proactive du contenu de droite. Un sénateur démocrate a déclaré que si le contenu conservateur est supprimé en grande quantité, ceci est probablement lié à la qualité du contenu et il est préférable de s’assurer qu’il ne contient pas de contenu offensant. Les représentants des sociétés ont déclaré qu’ils ne préfèrent pas des contenus sur la base de leurs origines politiques, mais uniquement en fonction de leur message et de leur langue – explications qu’ils avaient présentées l’année dernière lorsqu’ils avaient été convoqués pour témoigner sur le sujet.

Les allégations de censure contre des prises de position politique sur les réseaux sociaux ne sont pas nouvelles; c’est un sujet auquel les conservateurs américains croient, mais ils ont des difficultés à démontrer qu’il s’agit d’une tendance de censure initiée par les sociétés Internet. Ces derniers ne peuvent pas permettre un affichage politique illimité du contenu, car dans ce cas, ils deviendront rapidement une sorte de jungle, come les sites chan 8 qui ne censurent aucun contenu et qui sont très chargés en matériel incitant à la haine.

Les entreprises technologiques luttent depuis longtemps avec diverses publications haineuses et doivent souvent faire face à des attaques visant leur censure. Le problème est qu’il n’y a pas de solution efficace et radicale aujourd’hui, si ce n’est l’utilisation de mécanismes de filtrage automatisés qui ne sont pas fiables ou la vérification manuelle des rapports – qui nécessite un grand nombre d’employés que les entreprises ne souhaitent pas recruter.

Les audiences ont eu lieu quelques semaines après le massacre de Christchurch, au cours duquel le meurtrier avait filmé ses actions en direct sur Facebook. Il a fallu environ une demi-heure au réseau social pour isoler et désactiver la diffusion. Mais il était trop tard et des milliers d’exemplaires ont été distribué tandis que les distributeurs se sont assurés de le modifier pour contourner les systèmes de censure de Facebook et YouTube.