LOADING

Type to search

Délégitimation Grande-Bretagne

Une statue dans une école de Londres a été vandalisée avec des graffitis “Palestine” et un autocollant “Boycott contre l’apartheid israélien”

Share
Source: algemeiner

Londres – Une nouvelle sculpture dévoilée mardi au campus principal de la London School of Economics a été vandalisée à plusieurs reprises. La statue géante, appelée “monde inverse”, représente la Terre à l’envers, avec pôle Nord en bas et l’Antarctique au sommet. Les pays, les villes et les océans ont été changés pour être lus à travers un nouveau point de vue.  Mark Wallinger, l’artiste britannique à l’origine de la sculpture, a déclaré que sa pièce montrait «le monde sous un angle différent: familier, étrange et sujet au changement».

Un membre de l’équipe de la School of Economics a déclaré au blog pro israélien Israelitecool que la statue avait coûté plus de deux millions de dollars.

Angus Reilley, président de la School of Economics, a partagé des photos sur Twitter montrant que le jour même de l’inauguration de la statue, des inconnus ont effacé Israël de la statue et ont à la place écrit “Palestine” avec un symbole en forme de cœur. Ils ont également collé un autocollant avec le mot “Palestine”. Reilley a pris cette photo et a écrit: “C’est de l’antisémitisme honteux j’ai honte d’être un étudiant ici.”

Le service de sécurité de l’école a supprimé le graffiti, mais le lendemain, un autocollant du drapeau palestinien a été affiché avec la légende: “Boycott l’apartheid israélien” et a été apposé sur Israël, qui a été effacé et remplacé par le mot “Palestine”, écrit à l’encre noire.

Reilley a déclaré que la statue avait été nettoyée à nouveau, mais au bout d’une heure, quelqu’un avait à nouveau écrit “Palestine”.

La School of Economics a publié jeudi une déclaration en réponse au vandalisme, que Reilley a envoyé à Algemeiner après sa publication à l’école.

“Nous comprenons et respectons le fait qu’il existe des émotions fortes autour d’un pays et de son identité”, indique le communiqué. “La School of Economics encourage les échanges respectueux sur ces sujets, mais il est inacceptable de causer des dommages à ses biens. La School of Economics prend au sérieux toutes les opinions exprimées par le personnel et les étudiants. Nous rencontrerons les représentants de l’école pour donner des réponses aux préoccupations exprimées.”

La School of Economics a ajouté qu’elle était “déterminée à créer un environnement inclusif, accessible et sûr pour tous et à faire en sorte que tous les membres de notre communauté soient traités avec la même dignité et le même respect à tout moment”.