LOADING

Type to search

La propagande Pays Bas

Une élue hollandaise s’explique pour ses « plaisanteries » sur la Shoah

Share
Source: Times of Israel

Amsterdam – Une sénatrice hollandaise tout juste élue a déclaré que les plaisanteries qu’elle avait rédigées sur Twitter au sujet de la Shoah et des Juifs étaient simplement de la provocation et du sarcasme, et qu’il ne s’agissait pas d’antisémitisme.

Annabel Nanninga, qui représente le parti Forum pour la démocratie au conseil municipal d’Amsterdam, a fait ces plaisanteries il y a plusieurs années – y compris une blague, en 2009, sur le criminel de guerre ukrainien John Demjanjuk qui « balance le gaz » en voyant des Juifs car « on se débarrasse difficilement de ses vieilles habitudes »

Ces élans de « sarcasme » ont été rapportés dans les médias ce mois-ci, car le Forum pour la démocratie est arrivé, de manière inattendue, en tête des élections régionales de mardi. Il a rassemblé le plus de suffrages dans les deux provinces les plus peuplées des Pays-Bas. Certaines critiques du Forum pour la démocratie à gauche le qualifient de mouvement d’extrême droite ou fasciste, des affirmations que d’autres réfutent.

Ancienne journaliste qui, en tant que responsable politique, s’est opposée à la violence contre les Juifs hollandais et les préjugés anti-Israël, elle a écrit dans un article la semaine dernière sur The Post Online que ses tweets étaient « des plaisanteries cyniques sur les interdictions de ‘Mein Kampf’ », le manifeste d’Hitler. Elle s’oppose à la censure des livres par principe, a-t-elle ajouté, reconnaissant que les plaisanteries ont pu être de « mauvais goût ».

Le Forum pour la démocratie, « et moi sommes des amis d’Israël et avons des liens avec la communauté juive », a-t-elle écrit.

Plusieurs Juifs hollandais l’ont défendue dans les médias.

L’année dernière, la journaliste a participé à une campagne vidéo qui, pour la première fois de l’histoire politique des Pays-Bas, se focalisait sur la sécurité des Juifs hollandais et s’opposait aux violences qu’ils subissent.