LOADING

Type to search

Grande-Bretagne La propagande

Labour: des membres du parti auraient twitté que les “Juifs tuent des enfants”

Share
Source: The Guardian

London – Les représentants du parti d’opposition britannique travailliste Labour auraient signalé des publications faites sur les réseaux sociaux par des membres du parti, accusant les “Juifs de tuer des enfants” et se demandant si les députés juifs avaient du “sang humain.”

Le député Tom Watson, vice-chef du parti travailliste, a déclaré avoir reçu 50 plaintes d’antisémitisme la semaine dernière de la part de collègues du parti travailliste.

Selon un article paru dimanche dans le journal The Guardian, les plaintes reçues par Watson incluaient un certain nombre de publications antisémites sur twitter de la part de membres du parti travailliste, déclarant notamment que les “Juifs sont des assassins d’enfants”.

“Je me demande pourquoi les Juifs sont détestés où qu’ils soient depuis 2.000 ans. Leur double jeu, leurs couteaux plantés dans le dos, leur tricherie et leur froideur n’obtiennent qu’un seul résultat. Je me demande d’ici combien de temps les gens vont en avoir marre des Juifs et vont les expulser,” peut-on lire sur twitter, selon le rapport.

“Leurs cœurs et leurs cerveaux sont totalement dépourvus d’humanité,” ont-ils encore twitté.

La semaine dernière, un député du Labour a annoncé sa démission du principal parti d’opposition britannique, l’accusant d’être rongé par l’antisémitisme et emboîtant ainsi le pas à huit autres députés travaillistes qui ont crée un groupe indépendant au Parlement.

“J’ai honte du parti travailliste sous la direction de Jeremy Corbyn”, a expliqué Ian Austin dans les colonnes du journal Express & Star.

“Le parti est plus dur envers les gens qui se plaignent d’antisémitisme qu’envers les antisémites” avait ajouté le parlementaire de 53 ans, dénonçant une “culture d’extrémisme, d’antisémitisme et d’intolérance”.

En août dernier, Jeremy Corbyn avait reconnu que sa formation avait un “réel problème” d’antisémitisme en son sein, tout en assurant que “restaurer la confiance” avec la communauté juive était sa priorité.

“Je reconnais qu’il y a un réel problème que le Parti travailliste s’efforce de surmonter”, avait écrit le leader de l’opposition dans une tribune publiée par The Guardian. “Éliminer l’antisémitisme du parti et restaurer la confiance sont nos priorités”.