LOADING

Type to search

examiner Israël

Terroristes en costumes: le lien entre les organisations de boycott et les terroristes a été exposé

Share
Source: israelhayom

Les organisations terroristes palestiniennes, le Hamas et le Front populaire pour la libération de la Palestine, ont infiltré des dizaines de terroristes dans des organisations civiles afin de promouvoir le boycott d’Israël, dans le cadre de la stratégie de lutte globale. Selon un nouveau rapport du ministère des Affaires stratégiques, il corrobore les découvertes publiées dans le journal “Yedioth Ahronoth” en novembre dernier.

Le rapport, présenté par Gilad Erdan, ministre des Affaires stratégiques, sous le titre “Terroristes en costumes”, présente le lien profond qui unit les deux organisations terroristes et les organisations du BDS.

Le rapport, qui a été publié en plusieurs langues et envoyé aux dirigeants et aux entités financières du monde entier pour leur permettre d’agir contre les organisations de boycott, est basé sur des recherches approfondies menées par le département de la recherche du ministère.

L’étude a enquêté sur 13 organisations BDS à travers le monde, dans lesquelles 30 terroristes ont été identifiés. Vingt d’entre eux étaient en prison. Certains d’entre eux étaient des meurtriers et des terroristes de haut rang qui occupent actuellement un poste, d’autres même des postes de direction, au sein de ces organisations de boycott..

Le rapport note que les tribunaux israéliens ont déterminé que certains des activistes qui apparaissent dans ce rapport représentent un “danger réel”. Ils ont également déclaré que les organisations terroristes considéraient la promotion du boycott d’Israël comme une autre tactique sur la voie de la destruction de l’État d’Israël et que les organisations civiles constituaient un habitat pour les terroristes et leurs activités.

Le rapport signale un vaste réseau de relations entre les organisations terroristes et les organisations de boycott, avec plus de 100 contacts identifiés, notamment des campagnes conjointes, une main-d’œuvre commune et une assistance économique.te exposés

Le rapport signale un vaste réseau de relations entre les organisations terroristes et les organisations de boycott, avec plus de 100 contacts identifiés, notamment des campagnes conjointes, une main-d’œuvre commune et une assistance économique.