LOADING

Type to search

Canada Enquêtes

Share
Source: claimscon

Une nouvelle enquête de la fondation Azrieli en partenariat avec la Conférence sur les Revendications du matériel juif contre l’Allemagne (Conference on Jewish Material Claims Against Germany) révèle une ignorance inquiétante sur le sujet de la Shoah au Canada, surtout parmi la génération de ce millénaire. Les éléments de l’enquête sont particulièrement inquiétants si l’on prend en compte les relations chaleureuses existantes entre le Canada et Israël et ils soulèvent à nouveau des questions pointues concernant l’éducation et la communication sur l’un des chapitres les plus sombres de l’histoire de l’humanité, surtout dans des démocraties occidentales qui ne sont pas accusées d’homophobie en général et d’antisémitisme en particulier.

Environ 54% des participants à cette enquête, dont 62% sont nés au cours de ce siècle, ne savaient pas que 6 millions de juifs avaient été assassinés pendant la Shoah; 23% des canadiens pensent que le nombre de juifs exterminés pendant la Shoah est inférieur à 2 millions; et 24% ne savaient pas combien de juifs ont été exterminés

52% des jeunes interrogés n’étaient même pas capables de donner un seul nom parmi les 40 milles camps de concentrations et ghettos qui fonctionnaient pendant la guerre, et 22% d’entres eux n’ont pas entendu parler de l’Holocauste ou ne sont pas certains d’en avoir entendu parler. De plus, 57% d’adultes au Canada pensent que la Shoah intéresse moins le public que par le passé. En outre, 48% de l’ensemble des participants pensent qu’un événement semblable à la Shoah peut encore avoir lieu dans les pays des démocraties occidentales et par conséquent le public adulte au Canada est largement d’accord (82%) sur la nécessité d’enseigner la Shoah à l’école.

Concernant la politique d’immigration à l’époque de la guerre, 32% sont convaincus que tout réfugié juif qui s’est enfui d’Europe pouvait trouver refuge au Canada, alors qu’en réalité, dans ce domaine, le Canada est classé en bas de l’échelle peu flatteuse des démocraties occidentales et seulement 5,000 réfugiés juifs ont été autorisés à franchir ses portes. Mais encore, le Canada a permis à 2,000 criminels de guerre Nazis à s’y installer après la seconde guerre mondiale.