LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique Harcèlement

Exclus d’un avion pour leur “odeur”, ils dénoncent un acte antisémite

Share
Source: local10

Miami – Un couple originaire de Détroit (Etats-Unis) et son bébé de 19 mois ont récemment été débarqués d’un avion American Airlines, sous prétexte que les autres passagers se seraient plaints de “leur odeur corporelle”. Mais pour eux, c’est leur religion qui a posé problème et ils assurent avoir été victimes d’un acte antisémite.

Après avoir passé de jolies vacances à Miami (Etats-Unis), la famille Adler a voulu prendre l’avion pour rentrer à Détroit mercredi 23. Mais rien ne s’est passé comme prévu.

Yossi, son épouse Jennie et sa petite fille âgée de 19 mois, étaient sur le point de prendre leur vol quand des employés de la compagnie American Airlines leur ont annoncé qu’ils étaient exclus de l’appareil à cause de leur “odeur corporelle”.

“Tout à coup, ils nous ont demandé de sortir puis ils ont fermé la porte et ils ont juste dit «désolé monsieur mais des gens se sont plaints de votre odeur corporelle et on ne peut pas vous laisser revenir», a expliqué ce père de famille sur la chaîne de télévision locale WPLG.

Sauf que les jeunes parents ne sentaient pas mauvais. Ils ont même interrogé des passants à l’aéroport pour s’en assurer. Pour eux, une seule raison a poussé le personnel d’American Airlines à les débarquer: leur religion.

Yossi portait sa kippa à ce moment-là, et il est certain que lui et sa famille ont été victimes d’un acte antisémite.

S’ils ont été logés à l’hôtel et mis sur un vol pour Détroit le lendemain matin, ils n’ont même pas pu récupérer leurs bagages. “Ils avaient même le siège auto de la petite et la poussette”, a déclaré Jennie à WPLG.

Finalement, la famille Adler a pu rentrer chez elle jeudi 24, mais n’a jamais eu d’excuse ni de réelle explication sur l’incident. La compagnie American Airlines s’est contentée d’un communiqué reprenant la même justification: “Monsieur Adler et sa femme ont été débarqués de leur avion quand plusieurs passagers se sont plaints de leur odeur corporelle. Ils ont été logés à l’hôtel pour la nuit et ont eu des tickets-repas. Puis ils ont pu prendre un autre vol jeudi”.