LOADING

Type to search

Lutte contre lantisémitisme Pays Bas

Un fond de retraite hollandais cesse son embargo sur les banques en Israël

Share
Source: middle east monitor

Le fond de retraite PFZW a enlevé cinq banques israéliennes de la liste noire qu’elle avait élaborée dans le passé en signe de soutien au mouvement BDS.

Le PFZW, (connu aussi sous le nom PGGM) – est le deuxième fond de retraite le plus important en Hollande et investit régulièrement ses actifs à l’étranger. Le PFZW a investi par le passé dans plusieurs banques centrales en Israël, mais en 2014, il s’est coupé de ces organismes en soutien avec le mouvement BDS, en prétendant des “questions ethniques” concernant la présence des banques dans la Cisjordanie occupée.

En outre, l’hebdomadaire juif le Hollandais-Juif –  Nieuw Israelietisch Weekblad (NIW) a dévoilé que les banques israéliennes, dont la banque Hapoalim, la banque Léumi, la banque Mizrahi-Tfahot, la banque Habenléumi Harishon et la banque Discount, avaient été supprimées de la liste noire. Cela signifie que le PFZW peut à nouveau investir dans les banques israéliennes.

Bien que le journal NIW n’a pas expliqué pourquoi les banques ont été supprimées de la liste noire, le journal rappelle que la décision initiale du PFZW d’intégrer les banques à la liste noire, a été fortement influencée par Cornelis (Cees) Flinterman, un ancien activiste BDS qui a été nommé en 2007 à la commission consultative du fond de retraite pour les investissements responsables. Flinterman n’apparait plus sur la liste des membres du directoire sur la page d’accueil du PFZW, ce qui prouve que son absence a pu jouer un rôle dans la décision du PFZW de revenir sur sa décision initiale.