LOADING

Type to search

Lutte contre lantisémitisme Pays Bas

Un jeune homme de 21 ans est condamné à des travaux d’intérêt public en raison de messages antisémites

Share
Source: parool

Le juge en a décidé ainsi vendredi.

Dans l’un des messages Twitter, qu’il a écrit en octobre 2015, le jeune homme déclare qu’il attribuera un prix de cent mille euros à la personne qui “apportera la tête des quatre utilisateurs Twitter juifs”. Dans ce même message, il parle de leurs comptes Twitter. Dans un autre message, il déclare “préparer quatre foyers d’embrasement”.

Deux des quatres juifs ont déposé plainte. Devant le tribunal, l’une des plaignantes déclare qu’il s’agit de messages de haine qui incident à la violence. Elle craint aussi que si elle ne réagit pas, les menaces ne feront que s’aggraver.

Le jeune homme pour sa part déclare que ses textes ne sont qu’ironiques et sarcastiques. Il s’appuie sur le fait qu’il a joint à l’un des messages l’émoticone d’une poupée qui sourit et qui rougit. De plus, il pense que les messages contribuent au débat public. Il soulève aussi son droit à la liberté d’expression.

Le juge n’est pas convaincu que les messages présentent un caractère ironique et sarcastique. D’après le juge, les deux messages représentent des menaces dans lesquelles le jeune homme appelle clairement au meurtre. En ce qui concerne le verdict, peu importe si la menace – les foyers d’embrasement – n’ont pas été finalement mis en œuvre.

En outre, la demande du respect à la liberté d’expression n’a pas sa place dans ces messages car les textes ne contribuent pas du tout au débat public. D’après le juge, il ne s’agit pas d’une opinion, mais “de textes menaçants et incitants”.