LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique Lutte contre lantisémitisme

Un habitant de Washington D.C a été arrêté après avoir déclaré que le massacre de la synagogue de Pittsburgh était “à mains nues”.

Share
Source: JTA

Un nationaliste blanc, résident de Washington D.C, a été arrêté pour port d’arme après que les membres de sa famille ont averti la police qu’il avait déclaré que le massacre de la synagogue de Pittsburgh le mois dernier était “à mains nues”, c’est-à-dire sans l’usage d’une arme.

Jeffrey Clark, âgé d’environ 30 ans, a comparu mardi devant le tribunal de grande instance des Etats-Unis pour motif de port d’arme à feu et d’une grande quantité de munitions.

Deux membres de la famille ont averti la police lorsque Clark s’est mis en colère suite au suicide le 27 octobre de son frère Edward âgé de 23 ans, quelques heures après que les informations ont rapporté l’attentat anti-juif le plus terrible de l’histoire des Etats-Unis au cours duquel un homme armé a tué 11 fidèles dans l’enceinte de la synagogue Ets Ha’haim à Pittsburgh.

Les frères étaient actifs sur les réseaux sociaux d’extrême droite. L’homme armé, Robert Bowers, qui est apparemment le responsable de la tuerie à la synagogue, était devenu “l’ami” de Jeffrey Clark sur le site de l’extrême droite Gab.

Huffington Post a rapporté que Jeffrey Clark avait écrit sur Gab que le massacre de Pittsburgh était “à mains nues” et que “les putains de juifs qui ont été tués par le héros # Robert Bowers étaient tous des partisans actifs de la pédophilie…et que chacun d’entre eux méritait ce qui lui était arrivé et même pire que cela”.