LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique examiner

Propagande en ligne, les juifs-américains et les élections de mi-2018: augmentation du harcèlement antisémite sur internet

Share
Source: ADL

Paragraphes

Introduction  Literature Review  Methodology

Analysis  ConclusionAppendix  References

Des extrémistes d’extrême droite ont démarré une campagne menaçante de harcèlement antisémite contre des journalistes juifs, des candidats politiques et autres, à la veille des élections de mi-mandat le mois prochain, tel que le révèle le rapport publié vendredi par l’organisation juive des droits de l’homme.

La ligue contre la diffamation rapporte que ses enquêteurs ont analysé plus de 7.5 millions de messages Twitter envoyés entre le 31 août et le 17 septembre et ont constaté que 30% des comptes depuis lesquels ont été envoyés les messages avec des termes péjoratifs contre les juifs, ont été envoyés en tant que “Bots” automatiques.

Mais les comptes contrôlés par de véritables personnes ont souvent affiché des attaques antisémites “inquiétantes et des plus nocives”, orchestrées par des dirigeants de groupes néo-nazis ou nationalistes blancs, ont déclaré les enquêteurs.

“C’est l’anonymat et l’automatisation” qui ont desservi les attaques de propagande en ligne contre la communauté juive à la veille des élections de mi-mandat 2018.

L’étude de la ligue contre la diffamation conclut que la désinformation sur internet et le harcèlement abusif atteignent de manière disproportionelle les juifs aux Etats-Unis “pendant cette période critique”.

“Avant que ne soit élu le Président Donald Trump, les menaces et les harcèlements antisémites étaient rares et inattendus, même envers les juifs américains connus, et après son élection, l’antisémitisme est devenu normal et les menaces quotidiennes.

La ligue contre la diffamation, dont les bureaux se trouvent à New York, a commandé d’autres études sur la haine en ligne, y compris un rapport publié au mois de mai, qui a évalué que 3 millions d’utilisateurs Twitter ont publié ou transmis au moins 4.2 millions de tweet antisémites en anglais durant les 12 mois précédent le 28 janvier. Un rapport de l’organisation publié auparavant rapporte que le nombre d’incidents antisémites l’an dernier aux Etats-Unis, a atteint son plus haut niveau depuis deux décennies.

D’après le dernier rapport, les enquêteurs ont interrogé cinq juifs, dont deux candidats politiques qui ont dû faire face cette année à des “attaques personnelles” sur les réseaux sociaux. Leur expérience a démontré que le harcèlement antisémite “a une influence sur l’implication des juifs américains dans la sphère publique”, constate le rapport.

“Chaque personne interrogée a déclaré ne pas souhaiter que les menaces puissent avoir des conséquences sur leur activité en ligne, sur leurs campagnes politiques, sur des recherches académiques ou sur des nouveautés, mais toutes ont reconnu que les menaces de violence et les menaces antisémites sont devenues une partie de leurs équations internes”.  

Le terme le plus répandu sur Twitter comprenant Trump Train# était “Soros”. L’étude a aussi révélé une quantité “surprenante” de tweet se rapportant à QAnon, une théorie de conspiration de droite qui a commencé par des annonces en ligne et a été diffusée par les partisans de Trump.