LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique La propagande

Des tracts sur 4 campus américains accusent les Juifs du scandale de Kavanaugh

Share
Source: Jewish journal

California – Des tracts accusant les Juifs des allégations d’agression sexuelle lancées contre le juge Brett Kavanaugh, nouvellement assermenté à la Cour suprême, ont été diffusés sur deux campus de l’Université de Californie, Berkeley et Davis, ainsi que dans les collèges Vassar et Marist, situés dans la même ville de l’Etat de New York.

« Chaque fois qu’un événement anti-blanc, anti-américain, anti-liberté a lieu, vous y regardez de plus près, et ce sont les Juifs qui le soutiennent », lit-on dans les tracts découverts lundi.

Le tract montre une image de Kavanaugh entouré de caricatures de membres juifs du Sénat américain avec des étoiles de David dessinées sur leur front, ainsi que du milliardaire juif George Soros, qui a été accusé de financer l’opposition à Kavanaugh. Une des accusatrices de Kavanaugh, Christine Blasey Ford, et l’avocat de deux autres, Michael Avenatti, sont également représentés avec les mots « Good Goy » écrits sur leur front.

Les tracts indiquent qu’ils sont « offerts par votre club de lecture local Stormer », [Daily Stormer Book Club – SBC].

Selon l’Anti-Defamation League (ADL), les antennes du SBC, sont « de petites équipes de jeunes hommes blancs qui suivent et soutiennent Andrew Anglin et son site web néo-nazi, le Daily Stormer ».

Dans un tweet, Oren Segal, directeur de l’Anti-Defamation League Center on Extremism, a déclaré que le tract avait fait son apparition sur le campus Vassar à Poughkeepsie.

Ils ont été trouvés à l’UC Berkeley, selon un message Facebook de l’organisation sioniste du campus, Tikvah : Étudiants pour Israël.

Dans un message à la communauté de l’Université de Californie à Davis publié sur le site Web de l’université, le recteur Gary May a déclaré : « Le message sur ces prospectus est répréhensible et ne représente pas notre communauté en tant que telle. De plus, la ou les personnes responsables ont violé nos règles en matière d’affichage. »

Il a ajouté que les tracts avaient été retirés et que l’université s’efforçait de déterminer qui les avait distribués.

« UC Davis est une communauté plurielle composée d’individus ayant des points de vue et des origines diverses. À tous nos étudiants, professeurs et employés, sachez que je n’accepterai aucune forme d’intolérance », a écrit May.