LOADING

Type to search

La propagande

Le député LR Fabien Di Filippo accusé d’antisémitisme après avoir qualifié Macron de “président Rotschild”

Share
Source: JTA

Paris – À la suite de la déclaration polémique d’Emmanuel Macron sur les Français “réfractaires au changement”, l’élu Les Républicains a publié un tweet dans lequel il évoque un “président Rotschild”. Le Crif l’accuse d’antisémitisme et réclame des sanctions.

La phrase a suscité de nombreuses réactions, mais celle-ci n’est pas passée inaperçue.

Mercredi 29 août, peu après la sortie d’Emmanuel Macron sur le “Gaulois réfractaire au changement”, le député Les Républicains Fabien Di Filippo s’est fendu d’un message sur Twitter qui lui vaut des accusations d’antisémitisme. L’élu de Moselle y qualifie Emmanuel Macron de “président Rotschild” : “Entre négation de l’identité française et nouvelle insulte au peuple français, le Président Rotschild @EmmanuelMacron s’est encore surpassé au Danemark”, a publié le secrétaire général adjoint des Républicains.

Le député de Moselle s’est expliqué par la suite, assurant qu’il faisait là référence au passé de banquier d’affaire du chef de l’État, mais le mal était fait. La Licra, Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme, s’est saisie de l’affaire, estimant que l’élu “ne pouv(ait) ignorer le ressort historique antisémite” de l’expression employée. 

Le Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, a également condamné les propos de l’élu lorrain. Son président, Francis Kalifat, a également réagi en évoquant un “tweet nauséabond aux relents antisémites des années 30”. Il réclame “une condamnation ferme” et une “sanction exemplaire” de la part du patron des Républicains, Laurent Wauquiez.

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes se sont émues des propos du secrétaire général adjoint de LR, considérant qu’il s’agissait là d’un exemple d'”antisémitisme ordinaire”.