LOADING

Type to search

examiner

La ligue contre la discrimination présente une carte interactive unique en son genre qui décrit les incidents d’extrémisme et de haine à travers les Etats-Unis.

Share
Source: ADL

A l’occasion du premier anniversaire du violent rassemblement de la suprématie blanche à Charlotteville en Virginie qui avait scandalisé les Etats-Unis, la ligue contre la discrimination a présenté

ADL H.E.A.T. (Hate, Extremism, Antisemitism, Terrorism Map) la première carte en son genre qui détaille les évènements extrémistes et antisémites à travers les Etats-Unis.

La carte illustre visuellement des données sélectionnées et elle a été conçue par des experts de la ligue contre la discrimination du Centre d’études de l’extrémisme.

Un rapport, qui accompagne la carte ADL H.E.A.T, analyse l’évolution du mouvement pour la suprématie blanche – et la droite alternative en particulier – sur l’année écoulée depuis le rassemblement à Charlotteville, et fournit un aperçu complet de la situation actuelle complexe du mouvement pour la suprématie blanche. Parmi les autres tendances observées, la droite alternative a adopté l’usage des podcasts pour atteindre ses partisans.   

Le public des auditeurs des Podcasts de la suprématie blanche n’est pas si important comparé aux Podcasts traditionnels, mais il représente un public d’importance pour le mouvement pour la suprématie blanche.

De plus, les membres du mouvement pour la suprématie blanche ont renforcé leurs efforts de propagande sur l’année écoulée dans les campus et à l’extérieur. Depuis le début de l’année 2017, le Centre d’études de l’extrémisme de la ligue contre la discrimination a suivi plus de 900 manifestations de propagande de la suprématie blanche, de la publication de littérature sur la suprématie blanche et la diffusion de prospectus, jusqu’aux slogans et autres de la suprématie blanche. Pendant l’année scolaire 2017-2018, une augmentation de 77 pour cent des incidents qui ont eu lieu dans les campus a été enregistrée par rapport à l’année académique précédente, avec 292 cas rapportés, contre 165 en 2016-2017. Les premières données de cette nouvelle carte renferment plus de 4,500 incidents représentants différents actes d’extrémisme.

La carte permet de constater les différentes tactiques utilisées par les extrémistes, de présenter les détails de certains incidents, de comparer les activités par type ou par pays et de télécharger des données brutes.