LOADING

Type to search

Lutte contre lantisémitisme

Le parti du Labour annule une enquête contre une députée juive

Share
Source: Jpost

Le parti britannique du Labour a annulé une enquête disciplinaire contre Margaret Hodge, députée juive au Parlement, suite à la colère de la communauté juive et de députés du parti plus modérés aujourd’hui au sujet de l’enquête et sur l’antisémitisme au sein du parti.

Hodge avait déclaré au président du parti du Labour Jeremy Corbyn, qu’il est un “raciste antisémite”, après que le comité travailliste national du parti du Labour a adopté le mois dernier certains paragraphes de la définition internationale sur la question de l’antisémitisme, mais pas l’ensemble des principaux paragraphes.

12 heures plus tard, Hodge a reçu un courrier de la part de la secrétaire générale du Labour Jennie Formby, lui annonçant qu’il avait été décidé d’ouvrir une enquête contre elle pour violation des lois de comportement du parti. Le fait que le parti agisse aussi rapidement contre elle a soulevé de la colère, alors qu’elle était impliquée dans toute les actions disciplinaires contre ses collègues ayant proféré des remarques antisémites ou ayant participé à des évènements antisémites.

Formby a écrit lundi une autre lettre à Hodge dans laquelle elle lui annonce que l’enquête a été annulée. Cette décision a été prise suite à une déclaration affirmant que Hodge s’était excusée auprès du président du Labour.

Hodge a publié la réponse de son avocate dans laquelle on peut lire qu’elle avait apprécié cette décision “mais la manière par laquelle vous essayez de justifier votre renversement soudain est vraiment honteuse”. De plus, elle a écrit dans sa lettre qu’elle n’avait pas présenté ses excuses à Corbyn.

“Vous n’avez pas compris les débats de notre cliente avec le donneur de leçons en chef de l’opposition, dans une tentative cynique de sauver votre honneur suite à votre changement de décision”, a écrit son avocate.  

Hodge a posté sur Twitter qu’elle était ravie de la décision du parti d’annuler l’enquête.

“Après 55 ans d’adhésion au parti du Labour, c’était une erreur de m’accuser au lieu de s’occuper du problème. En 2018, l’antisémitisme, qui montre encore une fois son horrible visage, se poursuit”, a écrit la députée.

Elle a ajouté que le parti du Labour “doit adopter” la définition de l’alliance internationale de l’organisation “La Shoah” au sujet de l’antisémitisme, pour regagner la confiance de la communauté juive.