LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique Incidents antisémites La propagande

L’évêque épiscopal diffuse un “libelle de sang”

Share
Source: Times of Israel

Massachussets – le centre Simon Wiesenthal a condamné l’évêque de l’église épiscopale et a déclaré qu’une partie de sa rétorique anti israélienne frôle la limite du “libelle de sang”.

D’après le centre Wiesenthal, l’évêque du Massachussets, Gayle Harris a appelé  à prendre des mesures punitives contre Israël lors du dernier congrès de l’église épiscopale, et a raconté une histoire sur la police d’Israël qui aurait envahi le Mont du Temple pour tenter d’arrêter un enfant palestinien de 3 ans.

D’après les témoignages, elle aurait aussi raconté une histoire sur des soldats israéliens qui ont tiré à plusieurs reprises dans le dos d’un jeune palestinien qui aurait refusé de répondre à une question.

D’après une annonce publiée jeudi par le Centre Simon Wiesenthal, les deux histoires font preuve d’une “solitude scandaleuse”. Le Centre a fait savoir qu’Harris n’avait pas répondu à ses appels.

Les églises chrétiennes et leurs dirigeants ont un devoir historique de combattre l’antisémitisme et de ne pas diffuser des “libelles de sang”, qui ont été inventés pour provoquer de l’hostilité envers les juifs”, a déclaré le rabbin Avraham Cooper, vice-doyen du centre Wiesenthal. Si Harris parle au nom de son église, alors l’église épiscopale fait partie de la courte liste des ennemis de l’état juif et de ses partisans”.

Cooper a précisé que certains d’entre eux avaient parlé en faveur d’Israël, mais d’après lui ils sont vraiment peu nombreux.

En 2015, l’église épiscopale des Etats-Unis avait rejeté quelques décisions demandant à l’église protestante, qui compte deux millions de fidèles, à couper les liens avec les sociétés qui traitent avec Israël et à boycotter l’état juif en raison de sa relation envers les palestiniens.  

La principauté épiscopale a annulé la décision du BDS, portée au vote lors du 78ème congrès de l’église à Salt Lake City dans l’Utah.   

“Contrairement aux déclarations des activistes du BDS-TEC, ils ont voté contre BDS et pour la poursuite de la précédente politique en ce qui concerne les investissements. Mais il ne faut pas se leurrer sur la nouvelle direction de l’église”, a déclaré Cooper.