LOADING

Type to search

La propagande

Un proche de Corbyn: les juifs, partisans fanatiques de Trump, inventent de l’antisémitisme dans le parti

Share
Source: sky

L’un des alliés du dirigeant du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, déclare que “les juifs, fanatiques de Trump”, inventent des déclarations antisémites dans le parti. Peter Willsman, membre de la commission administrative du parti (NEC), a prononcé ces paroles lors d’une réunion au cours de laquelle le parti a refusé d’adopter la définition complète de l’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la commémoration de la Shoah (IHRA). Selon lui, il n’acceptera pas de recevoir des leçons de morale de la part de partisans juifs du président des Etats-Unis qui “inventent des informations sans aucune valeur et totalement infondées”.

D’après l’enregistrement publié hier (lundi) par le journal juif “The Jewish Chronicle”, lorsque d’autres membres du NEC ont demandé que Willsman cesse de parler, ce dernier a parlé encore plus fort:”Je pense que nous devons demander aux….rabbins: où sont vos preuves d’un antisémitisme sévère et répandu au sein du parti?”. Ensuite, il a demandé aux membres de lever la main s’ils avaient ressenti de l’antisémitisme au sein du parti. Lorsque certains d’entre eux se sont exécutés, il a répondu:”je suis étonné, je ne l’ai jamais ressenti”.

Willsman est à la tête de “la campagne pour la démocratie du Labour”, qui a soutenu Corbyn pour obtenir la direction du parti. Jusque là, il a évité des sanctions pour les paroles qu’il a prononcées lors de la réunion du 17 juillet, après s’être excusé et avoir déclaré que ses paroles avaient été sorties de leur contexte. L’enregistrement a été dévoilé au moment où les dirigeants juifs du pays accusent Corbyn d’un échec dans l’éradication de l’antisémitisme dans son parti. A la fin de la semaine, les trois principaux journaux du judaisme britannique ont édité un article en commun qui avertit qu’un gouvernement conduit par Corbyn constituera une menace existentielle à la vie juive en Grande-Bretagne.   

La députée parlementaire Luciana Berger, à la tête du “mouvement juif du Labour” (JLM) a lancé un appel à son parti pour suspendre Willsman et ouvrir une enquête officielle. “Quiconque écoutera l’enregistrement sera choqué du venin et de la rage que Mr. Willsman dirige contre la communauté juive en Grande-Bretagne”, a-t-elle déclaré au Jewish Chronicle, “il accuse la communauté juive de publier des mensonges sur les réseaux sociaux et d’être “des fanantiques de Trump” pour dénier les lourdes inquiétudes de 68 rabbins”. D’après Berger, les documents du NEC et les derniers rapports dans les médias délivrent des preuves de l’antisémitisme du parti. La porte-parole du Labour a réagi:”nous ne réagissons pas sur des cas individuels”.