LOADING

Type to search

Rapports Annuels

Le nombre de musulmans extrémistes atteint de nouveaux records selon un rapport du renseignement

Share
Source: verfassungsschutz

L’agence du renseignement allemande, ou BfV, a constaté une montée importante du nombre d’extrémistes islamistes qui vivent dans le pays. Classés comme salafistes ou comme musulmans sunnites extrémistes, leur nombre a atteint un nouveau record de tous les temps selon le rapport annuel de l’agence qui a été publié mardi.

Le nombre d’ilslamistes dans le pays a doublé ces cinq dernières années et a dépassé les 10,800 personnes. Cette croissance importante est due à l’accueil de plus d’un million d’immigrés arabes musulmans dans le pays, depuis que la chancelière Angela Merkel a ouvert les frontières de l’Allemagne à l’automne 2015.

D’après le rapport, les agences du renseignement ont de plus en plus de mal à surveiller les groupes islamistes et à les infiltrer lorsque ces derniers opèrent en cercles privés.

Le rapport des renseignements, long de 359 pages, fait le lien entre l’immigration massive, le terrorisme islamique et l’antisémitisme violent, et décrit ce phénomène comme “un sérieux défi à la coexistence libre et tolérante en Allemagne”.

Le rapport du renseignement allemand montre aussi une croissance de la violence provenant des organismes de l’extrême-gauche: 1648 infractions violentes en 2017, une montée de 37% par an.

La plupart des actes violents visaient les forces de police – un total de 1135 incidents, y compris des atteintes physiques, de l’intimidation et du terrorisme.

A la même période, la violence provenant des organisations de droite a baissé de 35%, avec 1054 actes de violence rapportés contre 1600 pour l’année précédente.

Toutefois, il faut considérer avec précaution les données officielles des actes criminels de la droite. Par le passé, il a été rapporté que les autorités allemandes attribuaient les actes criminels de musulmans comme étant ceux de la droite.

En 2007, le ministère de l’Intérieur allemand a classé les actes antisémites des musulmans comme “de la violence extrême”.

L’allemagne est le foyer de 950 membres du Hezbollah et 320 membres du Hamas. Le rapport ne détaille pas le nombre des hommes d’Al Qaida ou de Daesh mais il a été publié plus tôt dans la semaine que l’agence de renseignement a exprimé des inquiétudes quant au retour d’un grand nombre de femmes et d’enfants des hommes de Daesh, citoyens allemands.

Le gouvernement de Merkel a mené des négociations avec le gouvernement irakien et les autorités kurdes pour le retour des membres de la famille d’hommes de Daesh pour “des raisons humanitaires” et “le devoir de l’Allemagne de protéger ses citoyens”.

“Cette politique va entraîner un nombre croissant de mineurs qui seront éduqués pour devenir de futurs extrémistes” prédit le bulletin d’informations de l’agence de renseignements allemande.

La politique libérale de Merkel envers les immigrés des pays arabes et musulmans est un cadeau qu’elle ne cesse d’accorder.

Malgré des rapports du renseignement accablants les uns après les autres, le gouvernement allemand n’a pas réussi à créer un lien clair entre une immigration de masse des pays musulmans et le menace croissante de l’islam radical.