LOADING

Type to search

États-Unis d'Amérique Lutte contre lantisémitisme

Des sénateurs des Etats-Unis demandent à une banque allemande de ne plus permettre l’activité de la campagne antisémite de BDS

Share
Source: jpost

Deux sénateurs républicains américains, qui menèrent tous deux d’importantes campagnes lors de la course à la présidence américaine en 2016, ont décidé d’agir contre une banque allemande pour son soutien à la campagne de boycott, de retrait des investissements et d’application de sanctions dirigée contre Israël.

Le sénateur de l’état de Floride, Marco Rubio, a déclaré au Jerusalem Post que “le mouvement BDS, qui ne cache pas son agenda antisémite, œuvre pour une bataille économique contre l’état juif d’Israël. Je lance un appel à nos alliés en Europe pour qu’ils s’assurent que les institutions financières européennes ne permettent pas de boycott contre l’état juif et ne soutiennent pas indirectement toute organisation exprimant un soutien au mouvement BDS et en particulier ces organisations qui sont en relation avec des terroristes palestiniens”.

La banque pour l’économie sociale (Bank for Sozialwirtschaft) dont le siège est en Allemagne, permet l’activité d’au moins quatre comptes d’organisations qui soutiennent le mouvement BDS, y compris une entité en relation avec un groupe américain ayant chanté les louanges d’un terroriste condamné du Front Populaire pour la Libération de la Palestine (le FPLP). Les Etats-Unis comme l’Union Européenne classent le Front Populaire parmi les organisations terroristes.

Dans une annonce au Jerusalem Post, il a été déclaré que Ted Cruz, un sénateur de l’état du Texas, a affirmé que” le mouvement de boycott anti-israélien est établi sur l’antisémitisme et le mensonge, et appelle à l’extermination d’Israël. De nombreux états aux Etats-Unis, y compris le Texas, ont adopté et à juste titre, une législation pour combattre BDS – il semblerait que ces lois portent leurs fruits. Malheureusement, nous devons continuer d’agir encore plus pour lutter contre l’antisémitisme qui se renforce à l’étranger, accompagné d’appels croissants pour l’extermination d’Israël.

D’importantes organisations et activistes juifs allemands ont exprimé leur colère sur la décision de la banque, dont le siège se trouve dans la ville de Cologne, de renforcer la campagne du BDS contre l’état d’Israël.

Rubio et Cruz ont rejoint la longue liste de groupes juifs aux Etats-Unis, en Allemagne et en Europe qui lancent un appel à la banque pour qu’elle coupe les liens avec le mouvement BDS. Le ministre de la Sécurité intérieure, Gilad Erdan, a lancé un appel au mois de février à la banque pour qu’elle mette fin à ses activités de soutien au BDS.

Un grand nombre de demandes du journal Post au PDG de la banque, Herald Schmitz, n’ont pas encore obtenu de réponses.