LOADING

Type to search

Enquêtes États-Unis d'Amérique

Un sondage réalisé à New York révèle une étendue du harcèlement envers les juifs et autres minorités

Share
Source: Times of Israel

D’après une étude réalisée dernièrement au sujet du harcèlement envers les minorités il apparaît que quatre juifs sur cinq  habitants de New York sont “très” inquiets ou “dans une certaine mesure” inquiets du vandalisme ou des dommages causés sur leurs biens pour des raisons de religion.  

Le rapport qui résume les résultats du sondage réalisé par la Commission pour les droits de l’homme à New York et le groupe “Consulting Group Strength in Numbers”, révèle que 38.7% de 3,105 participants – musulmans, arabes, ressortissants d’Asie du sud, juifs et Sikhs qui résident à New York – ont évoqué du “harcèlement verbal, des menaces ou de l’incitation reliée à la race, l’origine ethnique ou la religion”, et 13.6% ont raconté “avoir été poussés volontairement sur le quai du métro”.

Presque un tiers des personnes questionnées, 980 personnes, sont identifiées comme étant juives. Parmi les juifs questionnés, 80.4% ont déclaré qu’ils étaient “très” ou “dans une certaine mesure” inquiets du vandalisme et des préjudices causés sur leurs biens du fait qu’ils sont juifs, contre 64.8% parmi les non-juifs.

Parmi les personnes juives questionnées, 24.6% se sont définies comme non-religieux ou non-pratiquants; 18.3% et 17.1% se considèrent respectivement comme réformistes et conservateurs; et 15.3% ont déclaré n’appartenir à aucune religion en particulier. 12% sont définis comme Haredim et 2.4% ont déclaré être Hassidiques.  

“Plus de religieux parmi les juifs ont rapporté une intensification des actes antisémites à leur encontre. Les juifs qui participent aux prières à la synagogue plus d’une fois par semaine sont exposés à un risque plus grand que ceux qui n’y participent jamais et ont raconté avoir été confrontés à des harcèlements verbaux – 39.2% contre 21% de juifs religieux ou Hassidiques ont déclaré ne pas avoir été embauchés à cause de leur religion, face aux juifs non religieux ou non hassidiques – 55.6% contre 22.8%.

La Commission a souligné que 71% des participants ne rapportent même pas cette discrimination lorsqu’elle se présente.