LOADING

Type to search

Grande-Bretagne Lutte Lutte contre lantisémitisme מאבק

Le youtubeur qui avait appris à son chien à faire le salut nazi vient d’être reconnu coupable de “crime haineux”

Share
Source: metro

Le youtubeur écossais Mark Meechan a été reconnu coupable mardi de
“crime de haine” pour avoir posté, en avril 2016, une vidéo du carlin
de sa petite amie manifestement dressé pour imiter le salut nazi et réagir à la
phrase “heil Hitler”.

 

Le scandale avait éclaté en avril 2016, après que le youtubeur
écossais Mark Meechan avait posté sur sa chaîne, Count Dankula, une vidéo intitulée “M8
Yer Dugs A Nazi”
. On y apercevait Buddha, le carlin de sa
petite-amie, “entraîné” par ses soins à faire le salut
nazi. On y entendait également le jeune homme, hilare, demander au petit chien
s’il voulait “gazer les Juifs”, avant de lui faire regarder un
extrait d’un discours d’Adolf Hitler auquel l’animal avait été dressé pour
réagir, en l’occurrence en levant la patte.

 

Bien évidemment,
la vidéo, qui avait atteint les 3 millions de vues avant sa disparation de
YouTube, avait été rapidement signalée pour son caractère antisémite et
injurieux. Et ce même si Mark Meechan y avait “pris le soin” d’y
préciser qu’il n’était “pas raciste”, et qu’il faisait cela
“juste pour faire chier [sa] petite amie”. Quelques jours après la
publication des images, la police avait fini par procéder à l’arrestation du
youtubeur. Près de 18 mois plus tard, en septembre 2017, son procès pour
“crime de haine” s’ouvrait au tribunal d’Airdrie.

 

Mardi 20 mars, le verdict est donc enfin tombé : Mark
Meechan a été reconnu coupable de “crime haineux”. Selon la BBC, le shérif, qui correspond en Écosse au
président de tribunal, a jugé que le contenu mis en ligne était
“extrêmement injurieux” car “antisémite et raciste par
nature, aggravé par le préjugé religieux”. “L’humour n’est pas
une baguette magique”, a déclaré Derek O’Carroll. “La cour a pris en
considération la liberté d’expression, mais celle-ci implique des
responsabilités.”

 

La défense de Mark Meechan, qui s’est appuyée sur le fait que la
vidéo ne devait être à l’origine visible que d’une poignée d’amis, n’aura donc
pas suffi à convaincre. La peine du jeune homme aujourd’hui âgé de 30 ans,
qui n’a pas encore été prononcée, pourrait s’élever à six mois de prison et à
une amende salée.