LOADING

Type to search

France Lutte Lutte contre lantisémitisme מאבק

L’Union juive française pour la paix, UJFP qui accuse Israël d’être à l’origine de l’antisémitisme perd le financement de l’Etat

Share
Source: JTA

Des
responsables français ont demandé à un groupe juif qui soutient un boycott
généralisé d’Israël de rembourser les subventions de l’Etat qu’il a reçues pour
lutter contre le racisme, mais qui avaient l’habitude d’accuser l’Etat juif de
causer de l’antisémitisme.

 

L’Union
juive française pour la paix, UJFP, a reçu en 2016 plus de 22 000 dollars du
Commissariat général à l’égalité en France, organe interministériel créé par le
gouvernement en 2014 pour lutter contre le racisme, a rapporté mercredi le site
d’information conservateur Causeur.

 

L’UJFP
a utilisé l’argent pour réaliser une série de 10 vidéos comprenant des
interviews d’activistes affiliés au groupe. L’introduction à chaque vidéo
contient une image d’une bannière annonçant le mouvement Boycott,
Désinvestissement et Sanctions contre Israël, une bannière distincte accusant
Israël de voler la terre palestinienne, et des images de drapeaux palestiniens.
Les vidéos comportaient des diapositives indiquant qu’elles étaient parrainées
par le commissariat.

 

Appeler
au boycott d’Israël est illégal en France, où cela est une forme d’incitation à
la discrimination ou à la haine.

 

Corinne
Gonthier, directrice des communications pour le commissariat, a déclaré que
l’UJFP n’a pas montré les vidéos au commissariat ni demandé la permission
d’utiliser son nom.

 

“Alertés
en décembre quant au contenu des clips, le commissariat a conclu qu’ils ne correspondaient
en rien avec les sujets convenus et qu’ils ne sont pas recevables car ils
traitent d’un prétendu ‘racisme d’Etat’ “, a-t-elle déclaré à Causeur.

 

Le
Commissariat a averti le ministère de l’Education de ne pas permettre
l’utilisation des clips comme supports pédagogiques et “a commencé les
procédures” pour récupérer les subventions de l’UJFP, a-t-elle ajouté.

 

Certaines
personnes interrogées ont accusé Israël d’être intrinsèquement raciste,
d’autres n’ont accusé que la France et certains ont accusé les deux pays de
«racisme d’État».

 

“Quand j’entends le gouvernement d’Israël
parler pour le peuple juif”, a dit une personne interrogée, “c’est une forme
d’antisémitisme, c’est une forme de signalement de l’identité juive et de
s’approprier celle-ci”.

 

“Israël
a confisqué la voix juive”, a déclaré une seconde interviewée. “Je ne suis pas
prêt à laisser l’Etat d’Israël parler pour moi, je suis révolté par le fait
qu’un dirigeant israélien puisse venir en France et dire aux Juifs français :
“vous avez un second pays “, a-t-il ajouté.

 

Un
autre a dit à propos d’Israël : «Cela me rend furieux parce qu’il ignore toute
l’identité culturelle». Une autre déclaration de 2014 du Premier ministre
israélien Benjamin Netanyahu aux Juifs français, dans laquelle il dit qu’Israël
est leur maison, «profondément cynique et perverti».