États-Unis d'Amérique / 25-10-2017

Etude: Une faculté qui boycotte Israël augmente la probabilité de manifestations antisémites

Source: Jewish press


Une nouvelle étude qui a été publiée aujourd'hui (mardi) par l'organisation "AMCHA" révèle comment le boycott universitaire d'Israël constitue une menace sérieuse pour les étudiants juifs et augmente considérablement la probabilité d'antisémitisme sur le campus.

 

L'étude (L'Impact du Boycott Universitaire contre Israël sur les Campus aux États-Unis - The Impact of Academic Boycotters of Israel on US Campuses),  publié sur  l'Initiative d'AMCHA, explore la raison de ce fait. Elle a examiné les trois disciplines responsables du patronage de 90%  d'événements contre Israël -  Les Études de l'Ethnicité, de l'Identité sexuelle et du Moyen-Orient. Les données montrent que plus grandit le nombre de ceux qui préconisent un boycott parmi les membres du corps professoral, plus augmente le nombre de partisans du mouvement BDS invités dans la Faculté et c'est ainsi qu'a été enregistrée une augmentation du nombre de manifestations antisionistes  parmi les étudiants et de la récurrence d'incidents d'hostilité antijuive.

 

Les principaux résultats de l'étude:

 

Plus le nombre de partisans du boycott parmi les membres du corps professoral est élevé, plus augmente le nombre de partisans du BDS invités sur le campus par la faculté. D'après les trois  disciplines qui ont été examinées, les unités d'enseignement parmi lesquelles comptent des  membres du personnel enseignant partisans du boycott, étaient entre cinq à dix fois plus  susceptibles de parrainer des événements dans lesquels ont participé des  intervenants soutenant  le mouvement du BDS.

 

Plus la présence d'intervenants au nom du mouvement BDS a augmenté, plus a augmenté le nombre de manifestations de sentiment antisioniste parmi les étudiants et de l'hostilité anti-juive sur les campus dans les trois disciplines qui ont parrainé les événements du mouvement du BDS et la chance de faire l'expérience d'incidents d'hostilité antijuive a doublé.

 

Les écoles qui ont  accueilli des intervenants du mouvement du BDS avaient une chance deux fois plus importante de subir  des incidents de manifestations antisionistes de la part des étudiants. Les écoles dans lesquelles il y a des manifestations d'antisionisme de la part d'étudiants étaient sept fois plus susceptibles de connaitre une récurrence d'incidents d'hostilité anti-juive.