Pologne / 19-04-2017

Trois mois de prison pour avoir brûlé une effigie de juif. «Ce verdict est une honte. Ce juge doit renoncer à ses fonctions»

Source: Gazeta Wyborcza


Piotr Rybak avait brulé sur le marché de Wroclaw une marionnette représentant un juif. Le verdict est définitif et final. Dans les arguments du verdict, le juge Robert Zdych a souligné qu'il n'y avait aucun doute que les actes de l'accusé portaient un caractère criminel. Les comportements verbaux et non-verbaux de l'accusé indiquent une incitation à la haine à contexte ethnique», a-t-il dit, ajoutant que l'incendie de la poupée a été choisi sans équivoque contre des personnes de nationalité juive. Ceci rappelle des périodes au cours de la Seconde Guerre Mondiale, l'Holocauste, la persécution des juifs, parce que, selon les sentiments des personnes d'autres nationalités, il était nécessaire de procéder à une sélection. Cela se déroule justement en Pologne, un pays dont les habitants ont en effet reçu en général des «prix d'excellence» (Remarque du traducteur: les guillemets ne figurent pas dans le texte d'origine; il s'agit d'une remarque ironique de la part du juge) en raison de leur attitude envers le peuple juif pendant la Seconde Guerre Mondiale» - a-t-il dit.

 

Cet acte présente la Pologne de manière honteuse aux autres pays. Cet acte présente les polonais comme un peuple qui hait les étrangers – a déclaré le juge.

 

Comme il l'a souligné, pour des raisons sociales, aucune peine autre que la prison ne pourrait constituer une autre option. Cette peine doit constituer l'expression selon laquelle ce genre de comportement ne peut pas être toléré», a-t-il ajouté; mais dans un même temps, il a dit que la peine de 10 mois de prison qui avait été donnée en première instance était trop lourde, bien que cette affaire ne concerne pas le degré de châtiment, mais la communication d'un message catégorique, affirmant que de tels  comportements recevront une réelle réaction de la part du tribunal – a clarifié le juge Zdych.

 

Selon l'accusé, «ce verdict est une honte. Ce juge doit renoncer à ses fonctions en tant que juge dans un tribunal polonais», a-t-il déclaré aux journalistes après avoir été condamné.

 

Le verdict en première instance fait l'objet d'un appel tant de la part des procureurs que de la part de la défense. Les défenseurs de l'accusé ont fait appel en demandant son acquittement, alors que les procureurs ont réclamé la conversion de la peine de prison de 10 mois au service communautaire.

 

En novembre de l'année dernière, le tribunal à Wroclaw avait condamné le même homme à 10 mois de prison ferme. La Cour avait souligné que lorsqu'il a brûlé l'effigie juive, l'accusé s'était basé sur les pires exemples et modèles nazis. Elle avait ajouté que l'acte qu'il a perpétré n'était non seulement une incitation à la haine des juifs, mais que cela leur faisait également peur (aux juifs), et les faisaient vivre dans la crainte.