France / 15-03-2017

Alain Soral condamné à trois mois de prison pour un dessin négationniste

Source: lefigaro


Le tribual correctionnel de Paris a condamné, mardi 14 mars, l’essayiste Alain Soral à trois mois de prison ferme pour contestation de crime contre l’humanité et injure raciale. Une première pour cet homme pourtant habitué aux attaques judiciaires.

 

La Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) et l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) avaient porté plainte suite à la diffusion sur le site Egalité et réconciliation d’un dessin titré « Chutzpah Hebdo ». La caricature détournait la Une de Charlie Hebdo publié au lendemain des attentats du 22 mars à Bruxelles intitulée « Papa où t’es ? », rebaptisée pour l’occasion « Shoah où t’es ? »



Selon la justice, le dessin et sa mention « historiens déboussolés » « traduisent qu’il serait légitime de s’interroger sur l’existence de la Shoah » et « reflète et insinue chez le lecteur que l’idée que la Shoah serait non une réalité indiscutable mais une fabrication de l’esprit »



« C’est la première fois qu’Alain Soral est condamné à une peine de prison ferme », se félicite l’UEJF qui attends désormais « que la justice ferme le site Egalité et Réconciliation, organe de propagande antisémite, négationniste et homophobe d’Alain Soral qui fait partie des sites internet les plus consultés en France »



Dans la même journée, Alain Soral a été condamné à une amende pénale de 2 000 euros par le tribunal correctionnel de Marseille pour diffamation d’un blogueur mieux connu sous le pseudo « Le Libre penseur »« On ne l’entend plus le dentiste obèse. Il n’appelle plus au jihad anti-gaulois. C’est pourtant sa ligne depuis des mois», avait écrit le polémiste sur sa page Facebook. 



« La condamnation d’Alain Soral s’inscrit dans une longue série de condamnations », rappelle la Délégation interministérielle à la lutte le racisme et l'antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH). Il avait été condamné en juin 2016 à six mois de prison avec sursis pour « apologie de crimes de guerre et contre l'humanité » pour des propos visant les époux Klarsfeld. « Voilà ce qui arrive quand on ne finit pas le boulot ! », avait-il posté sur Facebook avec article informat d'une décoration au mérite pour les Klarsfeld.