10-03-2017

Des enquêteurs internationaux ont déclaré qu'il existe un lien entre les menaces sur les centres communautaires juifs aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne

Source: reuters


Les policiers en charge des enquêtes sur les menaces envers les centres communautaires juifs aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne ont déclaré avoir trouvé une relation entre les menaces perpétrées dans ces deux pays.

 

Les enquêteurs du bureau britannique de Scotland Yard et les enquêteurs du FBI américain travaillent sur plus de 100 cas de menaces à la bombe dans les deux pays depuis le mois de Janvier. Selon les déclarations des bureaux d'investigations, des évidences prouvent qu'il existe un lien entre certaines menaces, dont la plupart ont été exprimées au téléphone par des hommes et des femmes à l'accent américain ayant déformé leurs voix par des moyens technologiques.

 

Les menaces ont été perpétrées contre de nombreuses institutions juives aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, dont des écoles juives et des bureaux d'importantes organisations juives, comme la Ligue contre la Diffamation. Des membres de la communauté juive en Grande-Bretagne ont déclaré que Scotland Yard coopère avec le FBI dans les enquêtes et qu'aucune bombe réelle n'a été découverte jusqu'à présent.

 

L'agence Reuter a rapporté que les agents de Scotland Yard comme ceux du FBI déclarent avoir trouvé des preuves, permettant de relier les menaces exprimées contre les institutions communautaires juives en Grande-Bretagne avec celles des Etats-Unis. Les agents des deux pays qui ont écouté les enregistrements des menaces proférées déclarent, que dans la plupart des cas, on entend la voix d'un homme ou d'une femme à l'accent américain, et que leurs voix sont déformées par des dispositifs électroniques.