Pologne / 24-01-2017

Forte poussée de l'antisémitisme en Pologne, liée à la montée de l'islamophobie

Source: forward


L'antisémitisme est en hausse en Pologne, un pays où il n'y a presque pas de juifs.

 

 Une nouvelle étude nationale menée par le Centre de Recherche sur les Préjugés de l'Université de Varsovie montre une augmentation significative des attitudes négatives envers les juifs depuis 2014. La recherche, couvrant les années 2014-2016, révèle que des discours de haine antisémites deviennent de plus en plus admissibles et jouissent d'une popularité croissante sur Internet et à la télévision polonaise.

 

 L'étude cite des exemples d'affirmations antisémites trouvées dans les différents médias et les chercheurs ont demandé aux répondants s'ils trouvaient ces affirmations offensantes. Dans tous les cas, les affirmations ont été jugées moins offensantes en 2016 qu'en 2014. La différence était plus prononcée chez les jeunes.

 

Par exemple, une affirmation faisant référence aux juifs comme à des personnes répugnantes a été trouvée offensive par 43 pour cent des jeunes en 2016, comparativement à 66 pour cent en 2014. L'affirmation a été offensive aux yeux de   69 pour cent des personnes âgées en 2016, comparativement à 78 pour cent en 2014.

 

 L'étude propose une explication, prétendant que les jeunes polonais sont habitués aux affirmations antisémites sur le web. Au cours des deux dernières années, le pourcentage de jeunes connectés sur le web est passé de 58% à 74%.

 

La communauté juive comprend environ 10 000 personnes et ne représente que 0,1% de la population polonaise, qui comprend 38,2 millions d'habitants. Plus de 80 pour cent des polonais disent qu'ils n'ont jamais rencontré de juif. Pourtant, selon les résultats de l'étude, de plus en plus de polonais ne sont pas prêts à accepter des juifs au travail, en tant que voisins ou que membres de leur famille.

 

 Plus de la moitié des Polonais - 55,98 pour cent – ne sont pas enclins à accepter un juif dans leur famille, un bond de 45,53 pour cent en 2014. Un tiers des polonais - 32,20 pour cent – ne sont pas prêts à accepter un juif pour voisin, une augmentation de 26,70 pour cent en  2014. 15,1 pour cent d'entre eux ne sont pas prêts à accepter un juif en tant que collègue de travail, une hausse de 10 pour cent en 2014.

 

L'étude note qu'une forte augmentation de l'islamophobie a été accompagnée par une distanciation d'autres groupes ethniques, y compris des juifs.

 

 «Plus les gens sont antimusulmans, plus ils sont antisémites», a déclaré Michal Bilewicz, le directeur du Centre. «Ils décrivent George Soros comme l'incarnation de la conspiration juive qui contribue à financer l'afflux de musulmans constituant une menace pour la civilisation chrétienne en Europe».

 

 Le Sejm (parlement) polonais recevra le rapport le 25 janvier.